Les collections de trains ou la folie du modelisme ferroviaire

Retrouvrez l'émission le bidtalk en texte

Bonjour à tous et bienvenue dans ce nouveau numéro du Bidtalk. N'hésitez pas à nous suivre sur Facebook, twitter et instagram et à réagir sur les réseaux sociaux pendant l'émission. Aujourd'hui , on retourne en enfance dans le Bidtalk. Nous allons vous parler de jouets anciens et en particulier de trains. 


On a tous le souvenir d'un dimanche après-midi à jouer au train électrique en envahissant le salon familial ou à retrouver une locomotive dans un grenier. Mais comment savoir si ces jouets anciens ont de la valeur ? Est-ce que les ventes aux enchères ne seraient pas la solution pour trouver la pièce qui manque à votre collection ? Et qui sont ces grands collectionneurs de petits trains ? Nous allons répondre à toutes ces questions et bien d'autres avec nos invités sur ce plateau. Jean-Claude Cazenave, je me tourne vers vous d’abord. Vous êtes expert en jouets. 


Retrouvez nos ventes de trains Marklin ici.


Quand est-ce qu'apparaissent les premiers jouets train ? Les premiers jouets train apparaissent à peu près la même période que les premiers trains existants. Donc ils étaient tout à fait contemporain des vrais. Donc, ça veut dire qu'au début ce n'était pas des trains électriques ? L'électricité existait déjà de toute manière. Mais il faut dire aussi que les premiers trains qui ont été connu ont été des trains tirés, ils étaient sur du plancher, tout simplement.


 Donc ils étaient tirés sur le sol. Donc très vite, on a fait les trains à vapeur vive, on a fait les trains électriques. On a fait les trains tirés et on a fait les trains mécanique. Il y avait quatre possibilités d'avoir les mêmes locomotives. Je me tourne vers vous Clive Lamming, vous êtes aussi spécialiste et auteur de nombreux ouvrages dans le domaine ferroviaire. Est-ce que ces jouets, à la base, était destiné aux garçons ? 



Je crois que c'était quand même assez démarqué « garçons" parce qu'on voulait à l'époque que son fils, si on était dans un milieu bourgeois, devienne technicien. Il fallait donc l'intéresser aux techniques. Ce besoin de connaissances techniques de haut niveau existait alors on donnait des jouets techniques c'est à dire des machines à vapeur fixe aussi bien donc  des chemins de fer puisque ça roulait. Et puis ce soucis du développement d'une technique qui, à mon avis, concernait les garçons. Maître Lelièvre, vous êtes commissaire-priseur à Chartres. 


Vous êtes dans une maison de ventes qui a, entre autres, comme spécialité, la vente de jouets anciens, de trains électriques. Dans les acheteurs, est-ce que vous voyez aussi que c'est un public plutôt masculin ou pas ? Avec le recul, je pense que la collection de jouets dans sa globalité, que ce soit le train, la poupée, est peut-être la collection qui se fait le plus en couple. C'est souvent l'un des deux qui est motivé, la femme pour les poupées pour être un peu stéréotype ou l'homme pour les trains. Mais le conjoint accompagne souvent avec plaisir et donne son avis sur la collection plus que dans d’autres collections comme les appareils photo ou le livre peut-être parce que c'est un domaine ludique et chacun retrouve un peu son enfance aussi bien l'homme que la femme. 


Pour revenir à ce qu'on a dit tout à l'heure sur l'apparition du train "jouet" en même temps que du train "réel", le jouet et le style de la poupée sont les reflets de l'époque. Quand la fusée, la première fusée était lancée, on a fait des fusées en jouet. Quand la femme s'est libérée, on a créé la poupée Barbie donc le jouet est le reflet de l'époque, de son époque avec le style, avec les techniques. Aujourd'hui, on fait des jouets avec l'électronique, avec l'informatique. Comme des détails de témoignages historiques. Marc Léger, vous aussi c'est votre sentiment ? Tout à fait, je pense qu'effectivement le jouet a accompagné ce qui existait dans la réalité. 


On va pas parler des cuisinières mais des cuisinières vous en trouvez tout au long du XIX ème siècle jusqu'au XX ème siècle. Il y a même eu des cuisinières "jouet" électriques puisqu'on parlait d'électricité. Les premières avaient des bougies d'intérieur pour chauffer Et maintenant, on n'en trouve plus. Vous parlez vraiment du reflet de la société à un temps, à une époque et qui là se passe...Donc là vous êtes en train de me dire que ça va plus loin que du simple jouet. Oui je pense que l'essentiel des jouets ont été bâti sur ce principe là et c'est aussi un peu la raison d'être de tous ces jouets de construction finalement, qui permettait de... le mécano étant sûrement le plus célèbre mais il en existe de nombreux en bois ou en métal...


Pour imiter la réalité, pour imiter aussi les parents, comme papa maman en tout cas, comme papa peut-être pour le train comme on le comme le disait un peu. Maître Lelièvre, ça fait longtemps que ces ventes spécialisées existent ? Pour notre part, j'ai décrit mes premiers jouets en 1973, donc la première petite vente, peut-on l'appeler spécialisé, en 1973 et qui était uniquement destiné à ça. Six mois après, il y a une autre vente qui est un peu plus importante et puis à partir de l'année 1975, ça s'est multiplié aussi bien à Paris et que chez nous à Chartres. Et je me souviens même d'une vente qui avait lieu à la gare d'Orsay, qui remplaçait Drouot, où j'étais aller voir, donc ça devait être dans les années 1975 de mémoire. Où c'était un grand expert, qui était le grand spécialiste de la haute époque et de l'archéologie, Jean Roudillon, qui présentait une vente de jouets. 


A l'époque, ce n'était pas forcément pris au sérieux, nos confrères nous appelaient, "Messieurs Poupée", avec un air un peu méprisant Un coté un peu péjoratif coûteux et péjoratif qui serait pas le cas aujourd'hui. Voilà, en effet, vu certains prix qu'on atteint aux enchères. Monsieur Cazenave, comment était fabriqué ces jouets, ces trains anciens ? 


Ecoutez, la fabrication d'un train, d'abord c'est une plaque de métal, une plaque de métal qui est tout  simplement pré-dessiné, emboutit, crocheté, soudé tout simplement. Aujourd'hui, donc, il y a des collectionneurs, comme nous en avons sur le plateau, mais il y a aussi des périodes qui sont peut-être plus recherchées, qui valent plus que d'autres, dans les trains ? Plus vous allez remonter dans le temps, plus le train devient rare. Déjà en fabrication et ensuite en état de conservation. 


Donc si vous trouvez un train, comme ça m' est arrivé, de trouver un train absolument, pratiquement à l'état neuf datant de 1860, vous êtes face à une pièces d'archéologie. C'est plus du tout un jouet. Vous avez des petits personnages en plâtre et farine qui sont peints avec les costumes de l'époque. Vous avez les wagons 1re 2e classe, suivant le cas, qui étaient, ou découverts ou couverts. Vous avez le fameux "wagon freins" qui était à la fin du train pour, lorsqu'il était supérieur à 50 km/heure, il fallait absolument freiner parce que sinon tout le monde tomber dans les pommes dans la rame. Donc on prévoyait aussi un wagon frein avec un gros frein à l'arrière pour pouvoir ralentir le train. D'accord, donc là, vous nous parler modèles...Ça c'est vraiment le premier des trains . Donc là, je vais m'adresser à Monsieur Lamming, il y a aussi des marques qui sont différentes dans les "jouets train". 


Est-ce que celle ci, il y en a certaines qui ont plus de valeurs que d'autres ?Oui il y a eu des marques différentes parce que au départ la production était assez artisanal mais il y a eu tout de suite des grandes marques et en particulier des produits ménagers, des casseroles et par exemple, quand on coupait les casseroles, il y avait ces bouts de tôle, qui finalement servaient par estampage à fabriquer des personnages...Alors c'était des chutes en fait. C'était des chutes au départ, donc la production du jouet a souvent été lié à des grandes entreprises, je pense à Jep en France, mais aussi Maklin en Allemagne, de ces grandes entreprises qui elle-même avait donc des fabrications extrêmement importantes dans d'autres domaines et le jouet était un domaine, je dirais accessoire, mais qui peu un peu, par exemple chez Jep, est devenu essentiel quand l'industrie s'est spécialisée dans ce domaine. 


Alors évidemment les grandes marques amènent une sorte de signature. C'est une situation dans l'histoire, dans la chronologie et aussi dans les techniques. Alors il y a ce mythe en ce qui concerne les époques d'avant 1914 qui finalement reste extrêmement fort dans le monde de la collection. Parce qu'on estime qu'avant 1914, plus rien ne sera plus comme avant et que tout est finit. On a l'impression qu'une époque se tourne et on bascule dans le monde industriel. Les techniques du moulage puis du plastique, du métal mouillé. D'accord donc des fabrications de masses? Les designs étaient totalement différent, avant, il fallait un outillage, un tour de main. C'était des ouvriers qui faisaient ça de père en fils qui étaient ferblantiers, qui avait une blouse, un béret. 


Qui étaient dans des petits ateliers, dans l'est de Paris et dans des toutes petites échoppes même. Les gens comme Fernand Martin ont commencé comme ça. D'une manière quasiment artisanale. Vous Marc Léger, dans votre collection, vous avez plutôt des trains d'avant 1914 ou d'après 1914 ?J'ai plutôt des jouets d'avant 1914.A signaler du reste, puisqu'on parlait de Jep, que le premier train électrique français n'apparaît qu'au Noël 1913 et Maître Lelièvre en a vendu un il y a 25 ans qui était encore dans son coffret et on avait tellement peu confiance en l'électricité à l'époque, que dans le coffret, il y avait à la fois la locomotive électrique et la locomotive mécanique, au cas où la locomotive électrique fume de trop. Maître Lelièvre, est-ce que c'est courant d'avoir justement ces ensembles complets de trains ? Courant non parce que les jouet sont pu être dispersés par les enfants, mis dans les greniers parce que c'était considéré comme secondaire. Mais on trouve quand même encore dans des placards des choses qui sont restées. 


On trouve aussi des collectionneurs qui, à l'époque dans les 1960, se sont quand même intéressés aux jouets et ont sauvegardé des choses qui auraient pu être dispersé. Il y a malheureusement et cela il faut faire attention quand on collectionne, des collectionneurs qui se croient plus intelligent que d'autres et qui reconstituent des lots et qui malheureusement massacrent un petit peu les ensembles. Parce qu'il se trompe en fait? Ils mettent le mauvais wagon avec la mauvaise locomotive ? Vous savez, on n'a pas la connaissance de l'histoire de Jep oud e Hornby comme peut l'avoir notre ami Clive Lamming.


Donc on peut mettre une mauvaise voiture ou un mauvais tender .Et donc depuis ces 30 dernières années, peut-être que les collectionneurs ont fait plus de mal à l'authenticité de certains ensembles que les enfants à l'époque. Mais il y a eu un tel mépris du coffret qu'à un moment donné, on les enlevait même des coffrets. Il y avait beaucoup de raisons de vendre. J'ai acheté des coffrets vide pour reconstituer mes modèles. Oui mais un coffret, ce n'est pas ludique. On ne peut pas mettre un coffret dans une vitrine. 


Là dessus, je me tourne vers vous Monsieur Cazenave. Par exemple, pour les Dinky Toys, la boîte jaune emblématique fait partie aussi presque du prix j'ai envie de dire. Elle fait partie du prix c'est un fait mais-comme la boite rose Hornby -Elle va augmenter le prix mais à véhicules équivalents. C'est dire si vous avez une boîte avec une mauvaise voiture, 

-oui ou alors la boîte vide-

La boite vide se vend. Mais vous allez mieux vendre deux véhicules identiques, l'un avec sa boite, l'autre sans boite. Et celui avec sa boîte sera vendue plus cher.


 Mais il est quand même important l'état de la voiture d'abord. Je vous vois lever le doigt Marc Leger. Je voulais dire une chose c'est que il est plus rare de trouver des coffrets ou des boîtes sur des objets de faible prix. Les objets de grand prix, si j'ose dire, proportionnellement, bien évidemment, il ne faut pas en faire une vérité. Mais les objets qui avaient un certain prix, où la famille s'était saigner aux quatre veines pour payer, pour noël, aux enfants, des jouets, faisaient très attention. Donc par exemple, ont trouve des beaux trains Jep en coffret alors que sur un jouet de bazar en général il est rare de trouver, enfin, il est plus rare de trouver son coffret en état correct. D'abord parce que le carton n'était pas de la même qualité que le carton du train cher et puis parce que les gens y jouaient et du reste, ces trains sont, compte tenu de leur quantité fabriquée, beaucoup plus rare que le haut de gamme si j'ose dire. D'accord ,donc là on a parlé vraiment des trains...


A titre accessoire, il n'y a pas que les boîtes de Dinky Toys. Dans notre dernière vente, J'ai vendu des boîtes vide plus de1000 euros ! D'accord donc voilà là on a vraiment mis en valeur la boîte, l'importance la boite. Pour le collectionneur !Pour en revenir aux trains tout à l'heure, il y a deux collectionneurs de trains. Celui qui met en vitrine avec l'esthétique ou l'historique et celui qui fait rouler, avec un circuit. Et est-ce que vous, en tant que collectionneur, vous jouez avec ? Moi-même oui,  je suis un rouleur, je fais rouler. "Je suis un rouleur" C'est pourquoi je ne m'intéresse finalement qu'aux périodes, aux trains Hornby des années1930. 


Parce qu'ils roulent bien. C'est techniquement très au point, et ça reproduit le chemin de fer, les cabines d'aiguillage ont des leviers, on peut commander les aiguilles, les signaux. Donc c'est un véritable jeu. On dirait un enfant qui parle. Vous des étoiles dans les yeux. Je suis resté un enfant. Et c'est par le train"jouet" quej'en suis venu à travailler pour le chemin de fer réel. C'était ma porte d'entrée. Et vous Marc, vous êtes un rouleur ?Non , c'est un vitrier ! On vient d'inventer ce néologisme. Je fais un peu circuler avec mes petits-enfants, mes petites-filles. Ah vous voyez, les filles ont leurs places. Je dirais que c'est pas réellement le cœur de ma collection qui est sur les rails. Maître Lelièvre, on trouve aussi des trains qui ne sont pas complets aux enchères ? On trouve des morceaux de trains, on trouve quelques rails aussi? Dans les ventes aux enchères et dans les collections les gens peuvent, ou acheter l'objet parfait, l'objet historique, ou compléter. 



On a une locomotive où il manque le tander, on a une rame où il y a les premières classe et le fourgon et il manque l'autre wagon de deuxième classe. Je pense que le collectionneur aussi, c'est valable pour toutes les collections, le principal n'est peut-être pas d'avoir quelque chose mais de le chercher, de le trouver. Et l'acte d'achat...Ah oui, l'acte d'achat vient vraiment récompenser cette recherche là. Après, c'est complet. Combien de collectionneurs m'ont confié à vendre leur collection en me disant : "j'ai fait le tour de la question, j'ai toute la catégorie d'objets. Ce que je n'ai pas, ou je ne les trouverai jamais, ou c'est trop cher pour moi. Donc je vends ma collection et je vais en faire une autre. "On va revenir sur quelque chose de très concret. Mettons, je vais dans le grenier je tombe sur une caisse où il y a un ancien train. Qu'est ce qu'il faut regarder en premier. 


Faut déjà regarder son état, visuellement, savoir s'il est pas trop cabossé, savoir s'il est pas trop griffé, savoir s'il est en suffisamment bon état pour pouvoir en faire un objet de collection. Savoir s'il est collectionnable. Vous me direz, ils sont tous collectionnables. Il faut tomber sur le bon collectionneur mais chaque collectionneur à son type de trains de collections c'est un fait. Mais l'état est quand même très important. La marque aussi est très importante. Alors ça trouve ça se trouve où, ça se trouve en dessous ? 

C'est marqué dessus en général en général c'est marqué dessus.... Pas toujours Dans ce cas là, comment on fait ?Sauf! C'est marqué dessus sauf pour les trains les plus anciens qui n'était pas marqué ou très peu. Neuf fois sur dix, on voit dans l'immédiat à quelle marque il peut appartenir s'il n'est pas marqué. 


Donc on les gens s'adressent à nous pour nous demander quelques précisions. Et c'est vous qui vous chargez aussi de l'estimation ? Oui bien sûr l'estimation est fait donc suivant ces critères. C'est à dire qu'il est sûr que la même locomotive mécanique à vapeur ou électrique n'aura pas la même estimation. Et l'état aussi est très important pour l'estimation. Et il y a aussi un prix de marché. L'estimation est en fonction du prix du marché aussi. Oui qui peut être fluctuant. Nous on parle du prix de marché. Maître Lelièvre, quel est le train le plus cher que vous ayez vendu aux enchères, si vous vous en rappelez ? 


Il y a deux ans, une petite locomotive Marklin, Marklin étant une marque allemande, qui est la Rolls Royce du jouet pour une qualité des formes, des tôles, des peintures, des vernis, qui sont superbes et en plus c'était une échelle 0qui est esthétiquement ravissante. On reviendra pour ceux qui nous regardent On reviendra sur l'échelle 0 après .Il y avait la petite locomotive plus deux petits wagons, bleu et crème Marklin, qui étaient les wagons qui étaient destinés aux kayser. Et il y avait les deux petits wagons et la rame de la locomotive et les deux petits wagons ont atteint, je ne sais plus le chiffre exact, mais autour des 150 000euros.Est-ce qu' il y a des restaurateurs qui sont spécialisés pour réparer ?


Des restaurateurs il y en a pour tout. ll y a les bons et les mauvais. Je ne suis pas systématiquement pour la restauration impérative. J'estime qu'un jouet a le droit d'avoir vécu. Imaginez que même une personne de 60-70-80 ans décide de se faire restaurer. Le résultat va être là mais ne va pas forcément être très positif. Pour un jouet c'est pareil. D'accord, la comparaison au moins est très efficace. Alors Monsieur Léger, les trains que vous achetez, est-ce que vous en avez déjà fait restaurer ? Oui et j'ai toujours regretté. Il est très rare de faire une bonne restauration. Mais c'est vous qui l'avez fait ?Je suis bien incapable de faire quoi que ce soit. Je voulais aussi vous dire, en ce qui concerne les prix, qu'actuellement une locomotive comme la 241P Jouef, qui est un modèle courant au modélisme vaut à peu près 340euros.Je vous promets que chez Hornby en 1930,une locomotive que me vendrait Maître Cazenave, à 340 euros on a déjà quelque chose de très confortable. On est déjà loin des 150 000 euros de tout à l'heure. 


On a déjà une jolie locomotive et beaucoup de wagons Hornby en 0 des années 1930 - 1950 valent 20 - 30euros.Valent moins cher que le modélisme actuel. Le modélisme actuel est hors de prix. Donnez-nous une définition. Le modélisme, c'est l'exact reproduction mathématique strictement à l'échelle de la réalité tel que ça existe aujourd'hui. Même les jouets des enfants sont malgré eux ,ils ne savent pas que ce sont des modèles réduits. Ce sont des jouets utilisés comme jouets mais ce sont aussi pour les modélistes des modèles réduits qui vont rouler. Mais les prix aujourd'hui atteignent avec l'électronique qu'il y a dedans, avec la finesse de montage atteignent des prix absolument très lourd qui font qu'ils sont beaucoup plus chers que les trains jouet Hornby des années30 à 50.Dans le jouet, il y a une part de rêve. Un jouet n'est pas forcément la reproduction fidèle alors que le modélisme est une reproduction fidèle. Je suis étonné, il y a un grand salon qui se fait chaque année où tous les créateurs, les fabricants de modélismes de trains viennent exposer de France et d'Europe. 


Ce salon avait lieu a Pontoise et depuis deux ans il a lieu à Chartres, un peu le hasard.Ca fait deux fois que j'y vais et je suis surpris de la variété et de l'importance et du nombre de collectionneurs qui s'intéressent aux modèles réduits. Ils disent: "oui mais tu vois la roue de tels 141P, elle n'est pas exactement comme elles étaient...Ah oui le jeu de comparaison Je voudrais revenir sur une définition un peu avec vous monsieur Cazenave, on a parlé de rails avec une échelle, on parlait de "H", de "O". Qu'est ce que c'est en fait ? On va expliquer un peu. Vous avez différents écartements dans les rails. Vous allez commencer par l'écartement NZ c'est à dire le tout petit. Il doit faire a peu près 8 mm d'écartement. Ensuite vous passez au HO qui fait 16 mm. Vous passez aux "0" qui fait 35 36 mm et vous passez au "1", au "2" , au "3", au "4' suivant le cas. Plus vous remonter dans le temps plus les écartements sont larges. Et ça permet une correspondance entre les marques ? Vous savez de toutes les marques ont fait plusieurs écartements. 

Vous avez aussi bien allemande que française. Vous savez le jouet français était, avant guerre en tout cas était particulièrement basé sur le sur le zéro. Ensuite le HO est arrivé chez Jep mais juste après guerre.Chez les allemands, un tout petit peu avant guerre.Donc ça c'est un petit peu chevauché tout ça. Vous avez les adeptes du zéro parce que c'est encore l'écartement qui se loge le plus facilement. Maître Lelièvre, je voudrais un peu éclaircir les acheteurs qui sont en salle des ventes ou sur internet mais en tout cas les acheteurs de vos ventes. Est-ce que ce sont des collectionneurs avec un profil comme on peut en voir sur ce plateau ? Il n'y a pas de types de collectionneurs. Chacun à son feeling personnel. Chacun à sa façon d'acheter. Il y a ceux qui achètent sciemment parce qu'ils connaissent toute l'histoire de la marque, parce qu'ils connaissent l'objet ils veulent cet objet là. Mais ce n'est pas une spécificité française ? Non c'est plutôt, et mon sang moitié anglais, moitié français, c'est plutôt anglais d'origine. Il y avait des vieux messieurs très sérieux en 1912 déjà à Londres qui ont fondé le premier club de modélisme ferroviaire. D'ailleurs le modélisme ferroviaire était à l'époque donc pratiqué par la force des choses avec des jouets. Mais très vite des marques ont crée des modèles, des jouets un peu plus sérieux qui commençait à ressemble rau réel donc ils ont été les pionniers, sije peux dire, de ce passage du jouet au modèle réduit. Et puis avec la technique de la vapeur que les anglais avec l'époque industriel...Et puis alors en France, le mouvement a été prolongé dans les années 1920, avec des gens comme Robert Marescaux, avec l'association française des amis des chemins de fer qui avait une section modélisme qu'elle a toujours d'ailleurs. Les réseaux sont sous la gare de l'Est. 


Cette association existe et qui a donc pratiquer une des pionnières du modélisme mais toujours à partir de jouets souvent retravaillés. Il y avait des gens qui sciaient des wagons Marklin qui aurait valu aujourd'hui une fortune. Avec 3, il faisaient un seul wagon à la longueur correct parce que c'était outrageusement raccourcis il y en avait d'autres qui sciaient des locomotives en deux ou en trois comme la141 Jep qui était une 120. Pour en faire une vraie 141, ils ajoutaient des roues, ils tranchaient etc ... Il y en avait qui sciaient en long les wagons LR qui étaient plus petits pour les ré-élargir. C'était des crimes qui aujourd'hui donneraient la chair de poule au commissaire-priseur le plus blasé qui soit. Mais autrement dit donc à l'époque on partait du jouet comme d'un matériau qu'on utilisait à regret faute de mieux pour faire des modèles avant que les industriels eux-mêmes fabriquent de véritables modèles tout à fait authentique.

Donc ça a été une longue démarche et aujourd'hui dans les ventes par exemple à Chartres où il y a souvent une partie dite modélisme. Et où on retrouve énormément de modèles qui sont des sortes de transitions entre le jouet et le modèle réduit qui lui est donc mathématiquement plus exact. Dans votre collection, est ce que vous pourriez me donner un budget par mois ou par an de ce que vous dépensez, est-ce que vous en avez une idée ?je n'ai pas d'idées mais je peux vous dire que c'est un budget modeste parce q ue j'ai l'honneur d'être professeur à l'éducation nationale donc nullement apparentée avec un émir, je ne suis pas dans le pétrole, je suis dans les idées et la fonction publique donc ce ne sont pas des choses qui rapporte énormément. Je ne me suis jamais ruiné et j'ai pourtant une collection extrêmement belle et en plus elle est argumentée de beaucoup d'ouvrages ferroviaires qui me servent pour écrire mes livres. Il suffit de vouloir que ce ne soit pas ruineux pour qu'on soit obligé de se comporter d'une manière beaucoup plus astucieuse. 


Pour les gens qui ont un budget modeste, on peut trouver en vente aux enchères des choses de qualité? J'encourage les gens à acheter de toute manière. Ce n'est pas parce que c'est cher que c'est beau. Vous pouvez avoir un objet de bazar qui sera beaucoup plus charmant qu'une locomotive de la dernière des techniques. C'est un échange. L'objet est un échange avec vous même. Quand vous rencontrez un objet c'est comme si vous rencontriez une personne. Vous savez dans les 10 secondes si vous avez envie de la revoir ou pas. L'objet c'est pareil. Vous savez s'il est à vous ou pas. D'accord donc en fait c'est des propos qui s'appliquent autant dans une collection, là on parle jouets anciens, on a parlé de trains, ça peut être la même chose pour des poupées ? ça je vais pas la même chose C'est encore plus pour des poupées parce que la poupée a un visage. Et presqu'un regard. Et on a tous nos préférences de visage même chez les gens Oui, chez les êtres humains. Donc, une poupée qui a un visage qui correspond à ce qu'est votre idéal de visage aura beaucoup plus d'intérêts pour vous. D'accord, il y aura plus de résonance finalement. 


La marque, l'état, tout ça viendra après. Déjà, c'est le premier regard. Si c'est une très belle poupée mais si elle a les yeux mal mis, ça va pas aller. Est-ce qu'il y a d'autres tendances en ce moment en vente aux enchères pour les jouets anciens ? On a parlé de trains, on a parlé de poupées... Bien sûr, vous avez les voitures vous avez les vélos, les jouets mécaniques, les jouets mécaniques que l'on trouvait sur les boulevards au début du siècle, qui était le reflet sociétale de l'époque. Vous avez les petits soldats de plomb. Vous avez les automates. Les automates c'est encore autre chose. Vous avez tous les jouets récent, les jouets que collectionnait mon fils, c'est à dire les jouets électroniques, Star Wars je suis incapable de vous en parler, les Goldorak...Mais c'est aussi des collections de jouets. Il y a les premiers modèles qui sont recherchés les premiers jeux électroniques aussi oui tout à fait, les console etc..., 


Il y en a qui sont vraiment recherché parce que c'est les premiers c'est ceux qui ont ouvert la porte à d'autres choses et qui correspondent à une époque. Le jouet est le reflet de son époque. C'est exactement ce qu'on disait. Le jouet est le reflet de son époque, voilà. On va garder cette phrase la, cette punchline. En tout cas merci beaucoup messieurs pour votre participation très passionnée. 


Le Bidtalk c'est terminé pour aujourd'hui, n'hésitez pas à nous soumettre des thèmes dont nous pourrions parler dans nos prochaines émissions n'hésitez pas également à nous suivre sur les réseaux sociaux. Au revoir et à très vite sur Bidtween!


Association modelisme ferroviaire voir ici